NewgTLD : la taille du beignet...

photo de Jacques Blanc

logo de DonutsDans le monde des newgTLD, il y a Donuts … et les autres.
Créé en 2011 de façon discrète (« Stealth mode », en anglais dans le texte) par Paul Stahura, Jonathon Nevett, Richard Tindal, et Daniel Schindler, cette société est, 100 millions de levée de fonds plus tard, devenue le registre N°1 en matière de nouveaux gTLD.

307 extensions demandées et 197 délégations plus tard, cette entreprise qui affirmait en 2013 ne pas vouloir poursuivre d’autres Joint Ventures et se concentrer sur son périmètre (voir http://domainincite.com/12837-donuts-not-pursuing-new-gtld-joint-ventures) semble bel et bien avoir changé d’avis en annonçant son rachat du registre newgTLD Rightside (voir le communiqué de presse). Certes, les observateurs avisés feront remarquer que, des moyens techniques à l’interface, le rapprochement était plus qu’engagé.

Reste que désormais, Donuts a franchi le Rubicon et se trouve à la tête de 237 nouvelles extensions, sans préjudice de dossiers en attente de règlement.

Pas de conséquence en matière de propriété intellectuelle

Du strict point de vue des tenants de la propriété intellectuelle, pas de grands changements : les règles du jeu de la protection (DPML ou MPML) sont connues et gagnent sans doute encore en pertinence avec la croissance du nombre des extensions ainsi pilotées. Les mesures mises en place par l’ICANN (TMCH, URS et UDRP) ne sont en rien impactées et tout au plus pourrait on s’interroger sur l’usage que Donuts va faire (ou pas) de son surcroit d’influence.

En revanche, il est permis de s’interroger sur le sens économique de ce rapprochement et de se demander à quel type de mutation nous avons affaire.

Vers une rationalisation économique des newgTLD

Sil s’agit d’un mouvement darwinien similaire à celui qui a touché les registrars dans les 10 dernières années pour se terminer récemment par le rachat de NetNames par CSC DBS, alors ce n’est qu’une rationalisation économique qui est en marche, laissant la place aux acteurs à taille critique dont la mise de départ était garante d’un certain équilibre.

Par ailleurs, certains pessimistes (et nous en connaissons…) voudront voir là le premier signe de l’essoufflement des nouvelles extensions génériques et de l’impossibilité pour plus d’un acteur de mettre en place un modèle économiquement viable. À preuve, les enregistrements plafonnent juste au-dessous de  30 millions de nouveaux gTLD au mois d’avril (source : nTLDStats), d’importantes vagues de non renouvellement se sont concrétisées et, côté .BRAND, d’aucuns (22 au total dont, par exemple, Richemont abandonnant .les CHLOE et .MONTBLANC) n’ont même pas profité de leur délégation…

Resterait alors pour les acteurs économiques à se concentrer sur les extensions ayant trouvé leur public, parce que répondant à un vrai besoin de sens appliqué au monde des noms de domaine. Les distinguer restera néanmoins un art proche du divinatoire ! La partie est en train de se jouer sous nos yeux et il y a gros à parier que nous aurons encore à nous interroger sur la signification de la taille du beignet…

Vous souhaitez des informations supplémentaires suite à cet article ?
Contactez son auteur ou un expert Keep Alert.

+33 (0)5 35 54 34 00

contact
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
7 + 6 =
Résolvez ce petit problème mathématique pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné aux opérations relatives à la gestion commerciale. Les destinataires des données sont le personnel de ProDomaines.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à info[at]prodomaines.com .

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Informations supplémentaires sur notre page de mentions légales.

Contact
···