Les techniques de black hat SEO pour placer des boutiques de contrefaçon en première page de Google

Il n’est pas rare de constater la présence de boutiques de contrefaçon en première page de Google sur la requête d’une marque de renommée. Interview de François Goube, expert en SEO.

Keep Alert interroge François Goube, expert en SEO, sur les techniques mises en œuvre par les cybersquatteurs. Ses commentaires  techniques expliquent le BLACK HAT SEO, ces pratiques alternatives de référencement contraires à l’éthique du net et aux recommandations de Google.

Black hat SEO

Keep Alert : "Il est extrêmement difficile d'obtenir une position en première page de Google sur des expressions aussi concurrentielles. Comment obtiennent t-ils ces résultats ?"

François Goube : « Ce sont de purs cas de black hat seo. Les auteurs de ces sites utilisent le "content spinning", c'est-à-dire le remaniement automatique d'un contenu déjà existant en changeant l'ordre des phrases et en remplaçant certains mots par d'autres. Cela leur permet de créer un environnement éditorial autour des liens qu'ils placent en nombre dans le contenu. Ils "spamment" différents sites : forums, commentaires de blogs... Ils utilisent aussi les failles de sécurité dans certains CMS (Content Management System, soit des logiciels de gestion de contenu web) qu'ils hackent pour placer d'autres liens.

J'ai également identifié qu'ils éditaient leurs propres sites pour placer des liens dit "site wide" (sur toutes les pages du site) afin de renforcer le nombre de backlinks (liens entrants vers le site à référencer).

J’ai enfin découvert ce que l'on appelle une "link wheel" : un schéma de liens croisés entre différents sites reliés entre eux. Ils créent ainsi des nœuds de popularité depuis lesquels ils créent du lien vers les sites vendant les contrefaçons. Par ce biais, ils parviennent à se mettre à l'abri du radar de Google en plaçant un niveau de sites "spammy" entre les nœuds de popularité et les "money sites".

Le schéma n'est pas aussi évolué mais ressemble à la capture d'écran ci-dessous :

Black hat Seo, contrefacon chinoise

C'est par le volume de liens entrants qu’ils parviennent à obtenir ce classement.

L’algorithme de classement de Google, Penguin, devrait détecter ces techniques mais il faut comprendre pour des questions de ressources, Penguin ne peut pas recalculer les scores de toutes les pages qu’il a indexées. Google Penguin traite les sites suspects à intervalle régulier, tous les un à trois mois selon les cas que l'on a pu étudier. Ce ne sont pas les sites eux mêmes qui sont pénalisés, mais les réseaux de sites faisant des liens douteux. Par extension, les sites qui reçoivent des liens depuis ces réseaux le sont à leur tour, mais simplement parce que leurs liens ont été dévalués.

Keep Alert : « Les sites que nous avons identifiés sont à cette place depuis plusieurs mois. Le préjudice est important pour les ayants droits. Pourquoi Google ne les a t-il pas détectés ? »

François Goube : " C'est parce qu'ils parviennent à générer des volumes de liens nouveaux de manière constante et significative. Ainsi, le temps que Google pénalise les premiers réseaux de liens, les cybersquatteurs en créent de nouveaux ; c'est le jeu du chat et de la souris. Quand les noms de domaines sont définitivement banis, ils en utilisent de nouveaux et le jeu continue."

Black hat seo, contrefaçon

Bien qu’ils concernent des marques différentes et qu'ils présentent des sites différentes, les exemples que vous m‘avez indiqués semblent avoir été créés par la même personne. Il faudrait enquêter de façon approfondie pour connaître l’étendue de ce réseau. Il est probable que cela ne concerne pas que Google.fr et les marques ici détectées.

A court terme, il faudrait déclarer l'existance de ces sites à Google de façon qu'ils les suppriment manuellement. Sur le moyen terme, une surveillance Keep Alert des premières pages de Google sur les expressions sensibles, avec détection de boutiques semble s'imposer. ;-)

Pour en savoir plus :

Francois Goube est expert en SEO et dirige Propulseo, agence conseil en e-marketing spécialisée dans l’acquisition de trafic - http://www.propulseo.net - + 33 (0)6 52 19 97 57
Consultez le livre blanc de Keep Alert sur les noms de domaine utilisés pour vendre de la contrefaçon

Vous souhaitez des informations supplémentaires suite à cet article ?
Contactez son auteur ou un expert Keep Alert.

+33 (0)5 35 54 34 00

contact
1 + 14 =
Résolvez ce petit problème mathématique pour prouver que vous n'êtes pas un robot.

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné aux opérations relatives à la gestion commerciale. Les destinataires des données sont le personnel de ProDomaines.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à info[at]prodomaines.com .

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Informations supplémentaires sur notre page de mentions légales.

Contact
···